Jour 1

Paris grelottait ...

Marrakech se prélasse au doux soleil de l'atlas, protégée par ses remparts et par la koutoubia. La ville est étonnamment calme, très peu de touristes ...

Après une nuit à l'hôtel de Foucauld et un petit tour dans les endroits qui sont devenus incontournables, nous prenons le cap pour Essaouira ...

665.jpg

Jour 2

Essaouira est un joyau de petite ville fortifiée au bord de l'océan ; nous y retrouvons Martine, une franco-allemande installée au Maroc depuis plusieurs années ...

Martine, sa jolie maison aménagée à quelques kilomètres de la ville au milieu des rochers et de la forêt de thuyas est pleine de chats qui vous regardent de haut, ce sont les maîtres des lieux, ils partagent l'endroit et les tapis avec une douzaine de chiens, éclopés de la vie, ramassés un peu partout.
                       
Elle a lancé un SOS pour tenter de sauver ses chevaux ... au début de son aventure elle est arrivée au Maroc avec une jument palomino et un hongre camarguais ; pour qu'ils soient heureux, elle a laissé la liberté à ses deux chevaux qui rentraient chaque soir ... un jour ils ont ramené une squelettique jument, puis une autre ... et encore un étalon abandonné ... inévitablement des poulains sont nés, et des propriétaires sont arrivés pour les récupérer ...!!!! 

Martine n'a pu se résoudre à voir partir ces poulains vers un avenir très hasardeux, elle les a acheté un par un et au prix fort ...

Résultat il y a maintenant 18 chevaux qui viennent chaque jour chercher leur ration d'orge et de caresses ... pour différentes raisons Martine souhaite rentrer en Europe, elle ne peut financièrement tous les emmener mais elle n'imagine pas de les laisser derrière elle ...

Un petit "comité de soutien" s'est crée. Déjà  les frais d'exportation assez élevés sont pris en charge pour deux juments et trois poulains...

Jour 3

Nous trouvons des chambres dans une maison typique de la ville. Des pièces qui s'enroulent autour d'un puit de lumière sur deux ou trois étages. Ces maisons très silencieuses sont des havres de paix.


La douceur a fait place à la pluie, des trombes d'eau s'abattent sur Essaouira, la ville habituée aux tempêtes se replie derrière ses remparts mais bientôt les rues sont inondées et l'électricité coupée.

Entre deux averses nous allons voir deux entiers que Martine nous indiqué et BHANU un cheval qui lui appartient.


La surprise est agréable. Un très beau gris NIZAR, 5 ans très typé, facile sous la selle, de belles allures et RAMSES un étonnant sabino noir, grand et puissant cheval de 8 ans, aussi à l'aise dans l'oued qui déborde que sur les pistes rocheuses qui mènent à Agadir. Il semble tout connaître, les appuyers, le passage etc. ... À la demande il se cabre complaisamment. C'est un modèle très éclaté d' 1.60 mètres environ, malgré la pluie qui ne se faiblit pas il se prête de bonne grace à l'exercice.


Le vétérinaire passe, il connaître les deux chevaux et m'assure de leur bonne santé, nous prenons la nuit pour réfléchir ... et partons voir Bhanu le petit alezan de Martine.

Jour 4

La pluie n'a pas cessé, implacablement elle tombe, les égouts sont saturés depuis longtemps, le niveau d'eau monte dans les rues de façon inquiétante ; nous retrouvons le propriétaire de Nizar et Ramses, il nous dit que la carrière a été emportée par l'oued.


A l'abri et autour d'un café (pour changer un peu ...) nous discutons des prix et concluons pour Ramses le sabino, pour le gris nous verrons plus tard.


La ville est maintenant plongée dans le noir, un silence inhabituel s'installe, des flammes de bougies vacillent devant certaines boutiques, d'autres ont préféré baisser le rideau ...

Jour 5

Nous retrouvons Martine pour discuter du rapatriement de ses chevaux sur Meknès, nous lui achetons son alezan Bhanu (le fils du soleil je crois....) et mettons le cap sur Agadir pour 2 jours vers d'hypothétiques chevaux ...

Jour 6 - 7

Deux jours décevants à Agadir ... départ sous la pluie pour Casa, différents rendez-vous nous attendent.

Là aussi la ville est inondée, dans les environs 20 personnes sont mortes prisonnières dans un bus emporté par l'Oued, plus loin 25 ont trouvé la mort surpris aussi par une crue.

La pluie prend maintenant des allures de catastrophe nationale, Casablanca est dans le noir, sauf quelques ilots qui échappent à la panne générale, par chance notre hôtel est alimenté en électricité donc il est resté ouvert ... ouf !

Les rideaux sont baissés presque partout, des pompes sortent l'eau des sous-sols et des rez-de-chaussée, nous trouvons une gargote ouverte ou nous mangeons des frites froides, on apprend que déjà  le prix du pain a triplé ...

Jour 8

La pluie nous a contraints à revoir nos rendez-vous, donc cap sur Meknès où je découvre les deux juments achetées par Abdel ; SEPHORA une jolie noire de 4ans qui n'avait jamais quitté la ferme où elle est née, mais son côté joueur et sa curiosité l'emportent sur ses craintes ...

SAFIRA est très différente, grande et puissante malgré pour ses trois ans. Elle a des origines et a déjà  participé à des épreuves sportives et maintenant qu'elle est rassurée sur le contenu de sa gamelle elle promène un regard détaché sur ce qui l'entoure et donne l'impression d'une grande sérénité ...

Jour 9 - 10

Hier soir en rentrant nous avons eu la mauvaise surprise de trouver le pare-brise arrière explosé, la voiture était pourtant dans un quartier calme et sur un parking gardé, personne n'a rien entendu ... Ce n'est pas la fin du monde, juste un retard supplémentaire. Nous devons partir pour Settat et compte tenu des conditions météo il est sage de remplacer ce pare-brise ...


Premier souk à Settat, il fait beau, de loin le souk semble animé, beaucoup de monde et de chevaux. Mais après un tour rapide nous devons nous rendre à l'évidence il y aura rien pour nous.


Nous saluons plusieurs fellahs qui nous ont vendu des chevaux des lots précédents et nous reprenons la route ..

Jour 11

Pas de chevaux aujourd'hui, aucun rendez-vous, nous partons pour le lac de BIN el OUIDANE ... Le temps change, le ciel est traversé d'écharpes de sang, demain il fera beau, les paysans rentrent des champs... l'endroit est magnifique. C'est dans cette atmosphère colorée et bucolique que nous arrivons à Béni Mellal.

Jour 12

Après une nuit à Béni Mellal, nous visitons les environs du lac. L'endroit est calme, plein de charme et peuplé d'Aînes ...


En rentrant nous passons chez un éleveur à Khénifra qui nous présente deux barbes purs, un gris de 3 ans et une alezane de 2 ans. Il nous propose également une arabe-barbe noire de 6 ans. Ses chevaux ont des origines, mais les prix sont exagérés et nous n'avons pas de coup de coeur, cependant le propriétaire est un personnage très sympathique, donc une rencontre intéressante.

Jour 13

Aujourd'hui nous allons à Khemisset, un commerçant nous emmène voir des juments noires ... hélas l'annonce ne rejoint pas toujours la réalité ... une des juments de 3 ans est très belle mais déjà de nombreux poils blancs indiquent qu'elle sera grise.


Chez un autre éleveur la noire annoncée est baie brulée ... elle retient quand même notre attention. C'est une belle jument, heureuse, bien dans sa tête, nous discutons avec le propriétaire sans parvenir à trouver un accord car il a une autre jument (qui ne nous plaît pas) et il souhaite que les deux partent ensemble ... cruel dilemme, à voir donc ...

Jour 14

Nous partons pour Tissa au nord de Fés, toujours cornaqué par l'un ou l'autre, le rendez-vous est donné au Outabouaaban. Ce jour-là  il y a une petite présentation de chevaux des environs, deux ou trois jolies juments, beaucoup de bêtes maigres, par contre le concours a échauffé les esprits et les prix pour des bêtes très moyennes laissent rêveur ...


Notre guide nous emmène  quelques kms de là  ou un tracteur nous attend, les pistes sont impraticables voire dangereuses ...!


Nous laissons la voiture et agrippés au tracteur nous escaladons une montagne, puis une autre, une troisième encore, c'est interminable et rester solidaire de l'engin devient de plus en plus improbable. Enfin nous arrivons dans une grande ferme oû le propriétaire nous accueille avec un sourire amusé ...


C'est une bonne adresse, plusieurs chevaux champions à des concours nationaux viennent d'ici, un bel entier noir quatre balzanes, un gris, des pouliches nous sont proposés ...


Egalement présentée une belle pouliche noire de 3 ans, pour laquelle nous hésitons beaucoup. Le problème ici c'est que les chevaux sont obèses, difficile de voir la morphologie ou les défauts, tout est noyé dans le gras ...

 

Nous faisons quand même une offre pour cette noire, Hassan le propriétaire l'accepte si nous prenons aussi une deux ans ...!!  Donc nous n'achèterons rien, nous prendrons quand même un savoureux repas et repartirons pour une descente aussi cahoteuse que la montée ...

 

épuisés mais entiers, nous rentrons à Méknes.

 

 

Jour 15

Le claquement des sabots sur le bitume nous réveille très tôt, les premières calèches arpentent les rues de la ville dès 5 heures du matin pour cueillir les noctambules et les lève-tôt ... 


Nous passerons la journée à faire quelques achats et à passer d'une terrasse à une autre ... 

 

Nous remontons sur Meknès en passant par les cascades d'OUZOUD, l'endroit est très beau et il y a un cheval à voir ; les cascades seront à la hauteur, majestueuses ... pas le cheval, une pose tajine et nous repartons via Meknès ...

Jour 16

Séance photos aux écuries avec les chevaux déjà  arrivés ... patience dans quelques jours ils seront présentés sur un diaporama ...

 

 

Jour 17

De bon matin nous partons pour une grosse journée dans la région de Fès, guidés aujourd'hui par le fils de notre maréchal nous devons voir "beaucoup" de chevaux ... enfin tant qu'il fera jour et les jours sont courts !!!!

 

C'est le jour de souk à Fez, nous y faisons une courte halte ... Nous reprenons la route, enfin surtout les pistes pour battre la campagne, la voiture parfois dans un équilibre précaire, et c'est encore dans le village le plus haut perché que miraculeusement nous arrivons pour voir trois juments ...


Info ou intox ? Encore une fois on nous a appâté avec la promesse de chevaux adultes et ce sont des poulains qui sont à vendre. Les trois propriétaires nous présentent au demeurant deux jolies pouli