Carnet de voyage, MARS 2021

Screenshot_2021-03-25-02-01-55-730_com_e

Curieux voyage en cette période de confinement, l’aéroport de Lyon complètement désert, pas de passagers, pas d’employés, tous les rideaux des magasins baissés, juste le bruit de mes pas qui résonnent dans ces halls immenses et vides .... une petite angoisse s’installes sournoisement...au fin fond du terminal 2 enfin quelques personnes , c’est bête mais ça me rassure...le cheking pour le vol de Casablanca est commencé, j’ai l’impression que nous sommes une dizaine à prendre ce vol, tout un tas de documents sont nécessaires pour embarquer : test pcr, preuve d’un déplacement professionnel, réservation d’un hôtel pour la 1 ère nuit et encore deux documents pour les autorités françaises et marocaines...1er handicap passé, un autre filtre nous attend avec la police des frontières où tous les documents sont réexaminés et où il faut argumenter de la nécessité de ce voyage, je passe l’examen avec succès ouf !!!!

Enfin dans l’avion où finalement nous serons une centaine à avoir embarqué essentiellement des marocains d’ailleurs, comme le filtrage a eu lieu en amont les formalités sont vite expédiées à l’aéroport de Casa....ici le couvre-feu est à 21 hrs , juste le temps d’arriver à l’hôtel mais j’y suis et la pression retombe....

Demain direction Safi, quelques chevaux à voir dans les environs....

Jour 2 le jour se lève sur la campagne quand nous prenons la route pour un petit souk que nous ne connaissons pas à Jmaat shaim, le gps d’humeur taquine nous fait prendre des pistes improbables ... nous prenons un sympathique paysan en stop, il va vendre son beurre au souk et nous guidera, il nous apprend d’ailleurs qu’il existe une très bonne route....pas étonnant que nous soyons les seuls sur la piste.... le souk est petit mais animé, une vingtaine de chevaux autant d’ânes et de mulets.... Abdel muni de son lecteur de puce électronique vérifie si une jolie jument est identifiée, il fait une grosse impression sur le souk avec son appareil un peu comme si il avait inventé le concept....! plusieurs propriétaires lui demandent de vérifier également leur cheval au cas où par miracle une puce ne serait pas venue se loger dans l’encolure de leur cheval lui donnant du même coup des lettres de noblesse....visite chez un éleveur, ses juments fatiguées de trop de courses ne feront pas l’affaire, nous déjeunons chez Amine qui est étalonnier à Sebt gzola cette année 400 juments viendront a la saillie, une pouliche barbe décide de naître pendant que nous déjeunons , elle s’appellera Ourika....arrivée à Settat  à 21 hrs tapantes pile à l’heure du couvre-feu.....

Jour 3, On annonçait de la pluie ce matin et c’est en général signe d’un mauvais souk, c’est vite un bourbier et peu de gens font le déplacement... par chance il ne pleut pas et il y a foule....très vite on essaie de repérer les chevaux intéressants, une belle pouliche noire à la crinière rasée attire notre attention, hélas elle n’a pas de papiers mais elle reste un achat possible, un attroupement nous attire inévitablement et c’est une vraie merveille noire ( encore..) qui suscite toutes les convoitises, le prix est à la hauteur de la qualité, c’est une folie de l’acheter mais nous allons le faire...c’est vraiment la vedette du souk, après une heure de négociations, d’aller et retour elle est à nous....impossible de faire des photos en pied, trop de monde autour d’elle, tout près une autre jument noire ( toujours ..) veille d’un œil inquiet sur sa pouliche de huit jours, bon modèle, bon papier elle rejoindra les juments déjà achetées à Bouderbala, je m’inquiète de faire voyager un poulain aussi jeune, mes craintes sont balayées d’un revers de main par le transporteur.... délestés d’une bonne partie de l’argent emmené c’est d’un pas léger que nous arpentons les rangées de chevaux en attendant d’embarquer nos juments, des robes curieuses, plusieurs jument avec des poulains nouveaux nés, le plus jeune est de la veille, des chevaux trop nourris, d’autres pas assez, à midi il ne restera que quelques haridelles qui n’ont pas changé de main....nos juments voyageront avec des mulets mais le garçon qui seconde le chauffeur restera avec la jument et sa pouliche pour éviter qu’elles soient séparées, 300 kms dans la bétaillère ...quel courage

Screenshot_2021-03-25-01-59-47-836_com_e

Jour 4, Ben moussa, petit souk frisquet, la neige a poudré de blanc les montagnes autour du village, des chevaux s’ennuient le long du mur, peu d’acheteurs , certains de nos précédents chevaux viennent de ce village nous avons tenté le coup, avec un maquignon du coin nous allons cet après-midi essayer de retrouver un poulain dun qui était en vente la semaine dernière.....dans les hauteurs de Béni Mellal nous voyons plusieurs chevaux avant d’arriver chez le propriétaire du poulain dun qui est vendu et parti depuis hier.....nous voyons sa mère qui éventuellement peut être mise en vente , très belle  jument également dun , elle est suitée et apparemment le nouveau né aussi est dun , elle a sept ans de bonnes origines et ses produits ont tous hérité de cette robe particulière et rare, hélas elle est au box et elle est sale mais on aperçoit sa raie dorsale et sous le vieux poil et la saleté sa belle couleur de satin gris...le poulain quand à lui n’a pas voulu faire la pose photo....on a tellement cherché et fait des centaines de kms souvent en vain pour trouver des chevaux de cette robe et là par hasard cette jument arrive, par contre l’affaire sera difficile à conclure si toutefois elle se fait, d’une part les propriétaires ne sont pas pressés de vendre et d’autre part la jument a été classée 2 éme au concours régional de Marrakech l’an dernier autant d’éléments qui font que le prix sera en conséquence.....dans la foulée nous descendons sur Marrakech....

Jour 5, relâche aujourd’hui, Marrakech est particulièrement calme désertée par les touristes, de nombreux restaurants et boutiques sont fermées et c’est agréable de se promener sans but dans cette ville presque silencieuse que j’ai toujours connu bruyante, agitée et polluée...le couvre-feu à 21 hrs permet de prendre un petit repas le soir avant de regagner l’hôtel....

Screenshot_2021-03-25-09-51-38-952_com_e

Jour 6, quittons Marrakech pour ses faubourgs où un entrepreneur possède un gros effectif de chevaux , l’an dernier nous lui avons acheté trois pouliches Palominos et Isabelle et là il propose à la vente un entier crème avec origines, ce cheval a eu un agrément à la monte pendant deux ans, cette année le propriétaire n’a pas fait de demande....à voir .....si il peut obtenir l’agrément son cheval rejoindra peut-être les nôtres pour faire de jolis poulains en France.....nous poursuivons notre route pour arriver à Khourigba pour un souk demain matin , c’est une petite ville sans hôtel heureusement nous trouvons un appartement à louer pour la nuit...4éme étage sans ascenseur....courage

Jour 7... première fois que nous venons ici et c’est une bonne surprise, les chevaux sont quasiment tous en bon état, la région produit beaucoup de luzerne et de céréales les bêtes sont donc bien nourries... deuxième surprise beaucoup de robes noires, question de goût régional, ce sont donc encore deux juments noires qui rejoindront notre effectif, mère et fille elles sont douces et confiantes....et ravies de nous suivre, un autre cheval de ce souk prendra la direction des Pays bas acheté par un marocain résidant en Hollande, moins bonne surprise en partant nous avons une roue à plat.....et vider le coffre est une épreuve que je ne souhaite à personne.... 

Jour 8 et 9 Méknès.. deux jours sans trop rouler c’est reposant, un peu de temps consacré aux formalités administratives et beaucoup de temps passé aux écuries où nos juments prennent leurs aises dans des boxs confortables, ils sont très grands ce qui nous permet de ne pas séparer les juments qui étaient ensembles chez les précédents propriétaires, Emica et Labouati ( mère et fille ) les dernières achetées et les deux sœurs sabinos , les palefreniers Youssef et Miloud distribuent des rations généreuses, pour certaines c’est le club Med... elles se prêtent toutes de bonne grâce à une séance photo poil brillant pour les unes, poil d’hiver pour celles qui arrivent de la montagne....les deux poulains très polissons visitent les installations indifférents aux appels de leurs mères... c’est le calme après l’agitation des souks et des transports.